rss

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites
2 606 Lecture(s)
3 Déc

Mimi la Souris, mascotte pédagogique de l’école Saint-Joseph !

 


 

Christèle Dalibot, maîtresse des maternelles à l’école Saint-Joseph nous parle de son aide pédagogique : Mimi la Souris, une peluche d’une quinzaine de centimètres qui est la mascotte de la classe

L’initiative

Comment est née Mimi ?

À l’origine Mimi n’était qu’un support pour le thème scolaire 2010 qui était le cirque. Et puis je me suis rendue compte que les enfants l’avaient acceptée très vite et que sa place parmi les enfants, dépassait son cadre initial. J’ai donc décidé d’en faire un support pédagogique à part entière.

Comment procédez-vous ?

Toutes les semaines, nous procédons à un tirage au sort parmi les enfants des moyenne et grande sections afin de savoir qui va l’emporter chez lui. Il y a deux tirages au sort le mardi soir et le vendredi soir. L’enfant désigné emmène Mimi et doit la faire participer à toutes ses activités et prendre si possible des photos. De retour à l’école, il doit raconter ce qu’ils ont fait. C’est, pour l’enfant, l’occasion de progresser en élocution, et en narration et, pour les autres, c’est une façon de leur faire travailler la formulation de question, d’enrichir leur vocabulaire, de leur apprendre à échanger à dialoguer. Les résultats sont spectaculaires, même les enfants les plus timorés se laissent aller à parler quand il s’agit de Mimi. Les progrès sont évidents et bien plus rapides. Les résultats sont probants en ce qui concerne les constructions grammaticales

Comment l’arrivée de Mimi est-elle perçue dans les familles ?

Très bien ! Les parents jouent complètement le jeu. Cela va même très loin puisque certains parents ou grands-parents achètent ou fabriquent des vêtements pour Mimi. Je n’avais pas du tout envisagé cela, mais Mimi est devenue un lien supplémentaire entre les générations. Les parents ont parfaitement compris l’intérêt de notre mascotte et qu’elle était en parfaite adéquation avec nos objectifs pédagogiques. Pendant les vacances, Mimi part chez une des adultes qui travaillent à l’école, et que les enfants désignent. De la même façon, elles doivent, photo à l’appui, raconter ce qui a été fait avec Mimi.

D’autres auxiliaires sont-ils prévus ?

Non, nous avons un loup, mais il ne quitte pas l’école, il nous sert à travailler sur un projet pédagogique en cours. Mais il n’y a que Mimi qui occupe le poste attitré de mascotte et d’aide pédagogique !

Sources : Ouest-France / Bretagne / Dinan / Ploubalay / Archives du mardi 29-11-2011

0 Réponse 2 606 Lecture(s)

Laisser une Réponse: